Lecteur de glucose en continu : gadget ou innovation majeure ?

Le Diabète LAB vous livre les principaux résultats de son enquête sur le lecteur de glucose en continu dont un dispositif par système flash[1] – qui fait que la piqûre sur le doigt n’est plus nécessaire dans la mesure de la glycémie[2].

untitled-design1

Gaëlle[3] aimerait s’équiper car « ce serait sensationnel de ne plus avoir de dextros à faire. Je fais 8 contrôles par jour. Quelquefois, les doigts ont besoin de souffler un peu ! ». Le dispositif lui permettrait plus généralement de gagner en discrétion, Gaëlle n’ayant pas nécessairement envie de partager l’intimité de sa maladie en toutes circonstances.

Les utilisateurs perçoivent la compatibilité avec leurs modes de vie et leurs programmes d’activités. Pour Louis : « La nuit c’est sûr que c’est mieux, pour faire du sport aussi parce que quand je fais du vélo et que j’ai peur de faire une hypo, de temps en temps je scanne. Et au travail comme c’est hyper rapide entre deux clients je me le passe et comme ça je vois où j’en suis. Et au restaurant, dès que je rentre, je scanne pour savoir un petit peu où j’en suis, et en fonction de ça je me pique ».

« Vous arrivez à analyser ce que vous voulez
et quand vous voulez »

Loin d’être un gadget, ils expliquent que la facilité avec laquelle ils peuvent mesurer leur glycémie les encourage à le faire davantage, et comment ça leur permet d’apprendre à mieux se connaitre. Salah l’exprime de la façon suivante : « Vous arrivez à analyser ce que vous voulez et quand vous voulez. Vous pouvez faire plein d’expériences, par exemple savoir quel aliment va faire augmenter la glycémie de combien ».

Pourtant ce dispositif n’est pas beaucoup utilisé aujourd’hui. Quelques enquêtés ne voient pas l’utilité d’un tel dispositif, et/ou n’apprécient pas d’avoir quelque chose sur eux. Quelquefois, les désagréments liés au port du capteur ou des erreurs de mesure peuvent entraîner un abandon d’usage temporaire, voire dans certains cas définitif. Mais la principale raison de leur faible utilisation aujourd’hui est que ce dispositif reste à la charge des patients.

Le dispositif prend une place de plus en plus importante dans la vie de ceux qui l’utilisent, et d’autres études Diabète LAB seront réalisées pour suivre les évolutions des usages.

Nous remercions l’ensemble des Diabèt’Acteurs ayant répondu à l’appel à participation à cette étude, ainsi que pour tous les témoignages envoyés spontanément sur l’adresse mail du Diabète LAB !

Cette étude a été présentée et commentée par la Fédération Française des Diabétiques à la Haute Autorité de Santé afin de démontrer l’importance de ces dispositifs pour les personnes diabétiques et de défendre leur remboursement (découvrez l’article ici)

[1] L’autosurveillance de la glycémie est l’un des éléments incontournables du traitement du diabète, et sa mesure est un geste que le patient doit maîtriser parfaitement. Les plus fréquents sont les lecteurs de mesure de la glycémie par piqûre au bout du doigt. Mais il existe aussi d’autres techniques : les dispositifs de mesure en continu du glucose ou par système flash. Ces dispositifs fonctionnent grâce à un capteur sous la peau qui envoie les données à un récepteur.


[2] Dispositif conçu pour remplacer la mesure de la glycémie capillaire sauf dans les cas suivants : moments d’évolution rapide du glucose, pour confirmer une hypoglycémie ou hypoglycémie imminente, si les symptômes ne correspondent pas.


[3] Des pseudonymes sont utilisés afin de garantir la confidentialité des entretiens.

Crédit photo : ©click_and_photo – Fotolia.com