Addiction aux lecteurs de glucose en continu* : mythe ou réalité ?

Le téléphone portable a souvent suscité un discours de prudence concernant ses usages « excessifs », voire « angoissants », et sur les risques de dépendance, parfois avérés, qu’il fait courir à ses utilisateurs… Depuis l’apparition des systèmes de mesure du glucose en continu, la question de l’addiction à la mesure se pose aussi.

girl showing the reader

La mesure obsessionnelle de sa glycémie, liée à l’anxiété que celle-ci soit trop élevée ou trop basse, rappellerait constamment au patient sa condition de malade, ou pourrait créer ou entretenir une forme de souffrance psychique. Le risque serait aussi que le patient fasse des rajouts répétitifs d’insuline, pouvant occasionner des hypoglycémies sévères.

L’étude Diabète LAB** montre qu’après un moment d’euphorie lors de la prise en main du dispositif, les personnes diabétiques enquêtées et utilisatrices du système flash d’autosurveillance du glucose régulent leur usage : « C’est tellement plus simple que faire un petit contrôle, c’est rassurant. Au début, une vingtaine de fois par jours. Après ça dépendait de mes activités, si je bougeais je scannais pas mal. Mais j’en faisais moins au fil de mes utilisations ».

Les personnes enquêtées expliquent également que ces multiples mesures leur permettent d’apprendre à mieux se connaitre, mais aussi à mieux repérer et anticiper les hypoglycémies : « Vous arrivez à analyser ce que vous voulez et quand vous voulez. Vous pouvez faire plein d’expérience, par exemple savoir quel aliment va faire augmenter la glycémie de combien ».

L’un des enjeux est que les personnes diabétiques utilisent ces dispositifs à bon escient tout en renforçant leur autonomie dans la prise en charge de leur diabète, par exemple en constituant des outils d’aide à la compréhension des données et des courbes de tendances.


* L’autosurveillance de la glycémie est l’un des éléments incontournables du traitement du diabète, et sa mesure est un geste que le patient doit maîtriser parfaitement. Les plus fréquents sont les lecteurs de mesure de la glycémie par piqûre au bout du doigt. Mais il existe aussi d’autres techniques : les dispositifs de mesure en continu du glucose ou par système flash. Ces dispositifs fonctionnent grâce à un capteur sous la peau qui envoie les données à un récepteur.

** Nous remercions toutes les personnes ayant répondu à l’appel à participation à cette étude !